EROSION

Sur l’une de ces plages de la Costa Brava, pas de celle où Franco a eu la brillante idée de séparer la mer de ses habitants par le chemin de fer, mais une plage Familiale, où les femmes de la bourgeoisie Barcelonaise veille sur leur progéniture en attendant le retour du mari retenu pour affaire, remonte le souvenir des étés passé à Houlgate. Plongée dans cette atmosphère douceâtre et familiale des étés de mon enfance et l’ennuie le plus total, je découvre flanquée (échouée) sur le sable recouvert d’une bâche bleue un vieux babyfoot abandonné. J’y vois une division armée, pantins de guerre restés prisonniers de son Bunker.